Poisse

Je ne sais pas dans quelle mesure les choses sont définies ou pas. Je ne pense pas que le destin soit gravé quelque part, comme dans un papyrus universel ou dans l'œil du cyclone, mais je crois en une mémoire oubliée qui serait responsable de nombre d’inexplicables cataclysmes, comme, par exemple, ceux qui nous arrivent…

En passant

Voici les roses et les ruines, les désirs du soir et les secrets des nuits. Voici la douleur et le réséda, les mots ombrageux et l'illettrisme du cœur. Voici chaque anathème sur son lit de mort et voici l'irréel qui nous vit. ------------------------------------ --------------------------------------------------------- pb ---------------------------------------------- Oubli qui remonte pour rien, pour effacer de l'ardoise…

Un cas étrange et autres bricoles

Au début, on devient des mathématiciens du désespoir, on compte, on fait des soustractions, on additionne, on s’invente des formules, on multiplie autant que l’on divise, on tient des registres et on prend n’importe quoi pour un sablier diabolique d’où le temps s’écoule à deux vitesses variables, tantôt tous les grains de sable tombent en…

À la recherche de la particule cachée

C’est en observant attentivement un bataillon de fourmis que je me suis mise à penser qu’il ne faudrait pas exclure trop vite l’invraisemblable possibilité qu’il puisse exister une forme de vie intelligente quelque part. Non pas que l’idée me soit venue que les fourmis puissent en être la preuve tangible que j’attendais, mais parce que…

Comme dans un roman

Évidemment, l’idéal serait d’avoir pour soi suffisamment d’amour propre pour ne jamais laisser transparaître autre chose que ce que l’on aurait, posément et avec un sang-froid que même un saumon norvégien nous envierait, nous-mêmes décidé, en tout état de cause, en toute cause d’état. Le mieux, et dans un idéal idéalement idéalisé, ce serait encore…

Turbulences

Le brisement du rêve quand il m’entraîne au cœur d’une incohérence imprévue, l’affection et le goût, la violence d’une tempête de sang et la sombre colère qui embrouille le paysage dans un chaos de glace et de feu. Des aliments aux saveurs concentriques, une insomnie sans poutres ni plafond et la mesure parfaite d’une larme…