Instant de grâce

Peaux – formes – autres – bouches – rêve – éveil – tomber – jouir – faim –

Si j’en parle, de cette interminable liste qui s’étend confusément dans ma tête quand je bois mon café du matin, c’est parce que, avec cette conscience flambante de sang, emmêlée de peau et des filets incolores d’une pensée magnétique en éclosion, je glisse doucement d’un songe sauvage à la composition savante d’un langage en relief. Je m’accoude à la table en traversant des sentiers où se rencontrent des horloges inapprivoisées, suspendues comme des lunes qui descendent jusqu’à la lisière du salon et, il y a un oiseau noir qui sort des yeux en battant des ailes comme un résidu fou de nuit qui plane autour en s’évanouissant subrepticement. Peu à peu, les ponts de contact s’effondrent au-dedans de l’horloge antique qui tourne en rond comme un spectre écarlate qui avance en dispersant ses os et ses trésors. D’un seul élan, les mains hésitantes s’imprègnent de sons neufs et se mettent à composer la musique du coeur et des nerfs. Si j’en parle, c’est parce que cette affection toute neuve est déjà plus vieille que le monde ! Si j’en parle, c’est parce que cette clairvoyance de l’instinct est le pont entre les deux rives de la connaissance. Toute cette cérémonie à la fois confuse et en même temps profondément concrète, se déroule tandis qu’un seul visage enrobé d’illumination tend à se rapprocher du mien comme la lune de l’eau. En moi-même, à cet endroit précis de la conscience où l’illumination est la preuve réelle de tout ce qui tend à en devenir, je sens dans tout cela qu’il manque quelque chose au bout de ma main. Des yeux rayonnants qui traversent la porte pour me prendre dans les bras qui attendent. Le jour qui se meurt dans la peau humide et la bouche défaite par le baiser. Tout ce que j’attends, m’attend. Et si j’en parle, c’est parce que tandis que quelque chose n’est déjà plus ici, j’écourte l’attente en trainant en moi tous les lambeaux du corps et du rêve avec la maladresse de mon inspiration.

Présence – absence – rails – corps – air – nudité – matière entre mes mains – peau – sexe – éternité –

A.